Denyse Beaugrand-Champagne est consultante en généalogie pour de nombreux bureaux d’avocats, de notaires et de gestionnaires de différentes curatelles publiques canadiennes et américaines et différentes entreprises de recherche d’héritiers ainsi que pour de nombreuses familles en Europe, au Canada et aux États-Unis.

Historienne et archiviste de référence, elle a siégé au Conseil d'administration de la Société généalogique canadienne-française. En 2004, elle a remporté le prix  Percy W. Foy pour le "meilleur article, le plus utile, le plus intéressant, le mieux documenté et le mieux présenté". Dans cet article, elle a pu démontrer que des familles identifiées jusque-là comme Acadiennes et catholiques, étaient en vérité Alsaciennes et protestantes. (Mémoires (SGCF), 55, 1, 239, printemps 2004 et Pays d'Alsace, cahier Varia, 214, 1, 2006).

Denyse Beaugrand-Champagne a été la généalogiste de la série télévisée ORIGINES  sur l’histoire et la généalogie des premiers habitants du Québec et la généalogiste de la banque de données des propriétaires et locataires montréalais, 1642-1805, du Centre Canadien d'Architecture, disponible en-ligne à : http://cca.qc.ca/adhemar/ .

De part sa formation en histoire, Denyse Beaugrand-Champagne a participé à de nombreux projets dont la série télévisée «Le Canada une histoire populaire» télédiffusée sur Radio-Canada et CBC; à différents ouvrages sur la vie des coureurs de bois,  la Grande Paix de 1701 à Montréal, l’attaque française contre Deerfield en 1704, disponible en-ligne à : http://1704.deerfield.history.museum/; les Rébellions au Bas-Canada en 1837 et 1838, l’histoire de la propriété foncière à Montréal, l’histoire de Montréal par les biais des archives sonores, etc. Elle a fait des recherches approfondies dans les greffes de notaire et particulièrement dans les archives judiciaires, de la Nouvelle-France et du régime anglais. En 2004, elle a publié Le Procès de Marie-Josèphe-Angélique (Libre Expression, ISBN 2-7648-0156-4) un livre très bien documenté sur le procès d'une esclave noire, propriété de la famille Poulin de Francheville, accusée d’avoir mis le feu qui a détruit une partie de la ville de Montréal en 1734. Elle a été pendant plusieurs années, membre du comité de consultation des chercheurs des Archives nationales du Québec à Montréal.

 eXpert Genealogy Professionals

Site réalisé par: Médiagraff.ca
Droits d'auteur © 2001-2008 HISTOQUEST. Tous droits réservés.
Ce site et son contenu ne peuvent être copiés sous aucunes formes sans consentement expressément écrit.
Les fond, bannière-titre, logotype, graphisme et photographies sont la propriété de HISTOQUEST.